Harley Davidson dans la police au States

Le commencement


Nous vous proposons  une petite visite historique, chronologique et graphique de Harley Davidson et sa relation étroite avec la police aux Etats-Unis.

C'est en 1908 qu'Harley a vendu ses premières motos à la police de Detroit. Dans un premier temps, tout le monde croyait que c'était la police de Pittsburgh qui avait été équipée en premier mais cela a été démenti il y a peu.

Detroit, ville dédié à la construction des voitures, a donc vu sa police être équipée de moto  en remplacement des chevaux. La police aurait pu être équipée de voitures Ford mais les motos ont été choisies en rasion de leur maniabilité et de leur coût moindre que celui d'une voiture.

Cette Harley, connue sous le nom de Grey Fellow, était un monocylindre car il n'existait pas encore le moteur V-Twin.

En 1911, les polices de San Francisco et de Los Angeles et ensuite en 1913 la ville de Cincinnati se son également équipés de ces motos.

Les années 20




Pendant les années suivantes, la production des Harley police à connu une irrésistible ascencion.

En 1925, pour de 2500 services de police dans les villes et le comtés ont été équipés de Harley et en 1930, on en a relevé plus de 3000.

La fabrication de ce type de moto pour la police a fait l'objet du plus grand soin de la marque qui a pu se lancer à l'assaut du marché américain.

Entraînements spéciaux




Les agents motorisés étaient exposés à de grands risques. Ils devaient donc recevoir une formation spéciale.


Cette formation de spécialiste a permis d'en faire des virtuoses et des spectacles ont pu etre montés.
  



Un travail acharné et risqué


Avant la Seconde Guerre mondiale, la plupart des routes rurales n'étaient pas goudronnées.

Les délinquants choisissaient ces routes pleines de gravier ou de sable comme moyens d'échapper plus facilement.

Dans les années vingt, quand un agent a été incorporé dans la Highway Patrol, fait de lui délivrer une Harley, un code de la circulation et un Colt.


La California Highway Patrol



Les agents qui étaient incorporés à la California Highway Patrol étaient probablement les policiers les plus dur d'Amérique. La CHP a été fondée le 14 août 1929 et comptait 550 agents en 1933. La flotte comptait 402 motos.

L'équipement spécial : deux feux supplémentaires (un rouge), extincteur, trousse de premiers secours et sirèrne mécanique.

La CHP était célèbre pour avoir la réglementation la plus stricte du monde.

Les années 30



En 1929, la marque offrait les modèles "puissants" VL 61 et 74 pouces cubes (1000 à 1200 cc.).

Dans un premier temps, la police a exigé que l'accélérateur soit toujours sur le guidon gauche pour pouvoir tirer avec le pistolet et piloter en même temps.

Dans les premières années, les agents patrouillaient seul.

C'était un métier difficile, dangereux et pas très bien payé.

Le grand problème, c'était le Kickstarter. Le temps de démarrer le moteur, le délinquant avait depuis longtemps disparu (certains rapports disent jusqu'à quarante tentatives de démarrage, dans certains cas).

L'introduction du démarreur électrique en 1965 était l'une des meilleures mesures d'amélioration  pour entammer la poursuite des contrevenants.


Depuis les années 30, Harley commence à fournir des accessoires spéciaux pour la police.

Les entraînements à la voltige aérienne des policiers s'explique par la dure formation qui doit être surmontée pour faire face aux conditions dangereuses du travail



Dans l'image ci-contre, on peut voir le Servi-Car 1931, moteur culasse plate de 750 cc.

Ce modèle a été fabriqué jusqu'en 1973. 

C'est le modèle qui a duré le plus longtemps chez Harley.

Les premières années, le policier motard devait se munir de l'équipement spécial et devait le payer de sa poche. Les équipements des policiers ne seront pris en charge par l'employeur qu'après la fin des années trente.

Le port de la casquette à moto était très ennuyeux car il fallait la faire tenir avec des sangles gênantes et il était courant que la casquette s'envole.

Après la guerre, le port obligatoire du casque a représenté un soulagement pour les agents qui n'avaient plus à courrir après leur casquette.

Nouveau modèle



Dans l'image de droite nous avons un modèle Big Twin "UH" moteur Flathead à soupapes latérales.


En 1930, les freins sont renforcés, le tachymètre est illuminé, gradués à 160 km / h.


Au début des années 30,  il y eu une diminution de commandes de la police  en raison de nouveaux modèles VL défectueux.

Pour contré cela, Harley a lancé une campagne de vente spéciale. Le prix des motos pour la police a été réduit à $ 195 (presque le prix de la production).

La commercialisation a été fait par des agents de vente avec une formation spéciale sans passer par les distributeurs habituels.

De améliorations significatives


En 1935, la sirène est placée à l'arrièresur un porte-bagage renforcé.

Des feux clignotants rouges et blancs  et l'allumage de la  lumière des frein est instauré. On aperçoit également des améliorations majeures en matière d'éclairage.

Autres améliorations : un pare-brise, une radio récepteur, un peinture spéciale couleur de finition "argent de sécurité» est incorporé pour faciliter la reconnaissance de  la police dans l'obscurité.

Avant la mise en service de la  radio de police, émetteur-récepteur, les communications étaient toute une aventure .  Le centre appelait l'agent qui circulait avec un bip, ce qui signifiait qu'il devait s'arrêté immédiatement pour entendre  un message avec la mission. Lagent ne pouvait pas confirmer qu'il l'avait reçu. Le message était répété toutes les 15 minutes pour assurer la réception.

Afin d'accroître l'efficacité des communications,  dès 1938, les récepteurs radios ont été améliorés par la société RCA et la bande de fréquences moyennes (AM) est installée.

Harley Davidson et la police



Harley-Davidson a toujours dédié à ses clients policiers une attention prioritaire.

Le prestigieux magazine "The Enthusiast", rapporte fièrement sur presque tous les sujets en rapport avec  les défilés, expositions, etc.

En 1935, un numéro entier a été consacré à la police.

Harley-Davidson ne se lasse pas de la sécurité routière de la publicité.









Probablement une photo de la police d'Honolulu en 1942







Modèle UH-80 (1340 cc) moteur Flathead aux obsèque du président Frankin D. Roosevelt en avril 1945.

Le même Knuckelhead

Apparition de la Hydra-Glide



Dans la photo de gauche, nous pouvons voir le premier modèle avec fourche à suspension hydraulique avant, l'origine de son nom: "Hydra-Glide."

En 1948, le premier équipement et le récepteur de l'émetteur radio sont installés: c'est un  Motorola, 122 kHz, opérant en modulation de fréquence (FM).

Contrairement à modulation d'amplitude (AM), la modulation de fréquence fournit une plus grande clarté dans la transmission et la réception des messages.

Duo Glide




Ce modèle à la pédale d'embrayage et les changements à la hauteur du réservoir.

C'est le premier modèle avec double suspension (avant et arrière)d'où l'origine de son nom: "Duo-Glide."

En 1953, l'usine Indian ferme boutique et  Harley-Davidson passe contrat avec la ville de New York.









Policier en Electra Glide de 1965




C'est le modèle utilisé aujourd'hui la police de San Francisco (Californie).

C'est un Road King avec Twin Cam 88 "de 1540 cc.

Aujourd'hui encore, la plupart des «agents motocyclistes" font tout leur possible pour cultiver leur image : lunettes de soleil, des vestes en cuir noir, avec une profusion d'ornements couleur or et argent, pantalons serrés et bottes brillantes .